Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de LeSio

Le blog de LeSio

Bienvenue dans le blog de LeSio, le poète mondialement inconnu... Si vous parvenez à y rester, c'est vous qui deviendrez connus...

Publié le par LeSio

Je me souviens, lorsque j’étais… non, en fait, cela se passe chaque année, du printemps à l’automne, et cela me passionne toujours autant.  Depuis janvier, les champions de la « Petite Reine » accumulent les précieux kilomètres afin de gagner leur tartine d’Aspin…  Cela s’appelle « cyclisme », plus particulièrement « Ronde », « Giro », « Tour » ou encore « Vuelta » et, le jour enfin venu, les heureux élus se présentent sur la ligne de départ munis d’une très discrète prothèse auditive nommée « Oreillette ».

Non pas qu’ils soient tous malentendants, sans quoi il serait tentant d’établir un lien génétique entre la paire sourde et la pédale, non pas que Madame l’épouse ait décidé de contrôler son coureur de mari, non pas que les pontes cardiologues préconisent une troisième oreillette… non, il s’agit d’une sorte d’ordinateur de bord informant l’échappé de quand et comment faire, ou ne pas faire, son métier, une voix informant un attaquant qu’il est devenu défenseur, un gourou imposant de ne pas gagner l’étape du jour parce qu’il reste trop d’occasions de perdre celle du lendemain…

Bref, l’oreillette fait, aujourd’hui, partie intégrante du peloton.  Rarement utile, souvent critiquée, elle crée la polémique.  Pour ou contre l’oreillette ?  Chacun a son avis…

Pour ceux qui en doutent encore, je suis plutôt contre ! En effet, les têtes pensantes de l’honorable corporation des fonctionnaires, dont je fais partie, pourraient imaginer, via l’utilisation de ce triste outil, pouvoir contrôler le rendement de leurs agents, obligés, en la circonstance, de trouver refuge dans la grève ou le dopage scriptural organisé.  L’idée ne me séduit pas.

Imaginez-moi, obligé de travailler huit heures par jour avec une voix me rappelant sans cesse à l’ordre.  « Accélère, faignant !  Ton collègue a trois minutes d’avance sur toi !  T’es crevé ?  T’es pas à vélo, ici !  Ne t’arrête surtout pas ! »

Plus aucun répit, plus aucune pause.  Juste l’oreillette, contre moi.  L’oreillette qui, sans aucune pitié, m’ordonnerait d’affronter au plus vite, sous peine de graves sanctions, l’immense pile de dossiers en retard, alors que j’arborerais déjà la tête que fait Mark Cavendish au pied du Mont Chauve.  Non, pas l’oreillette…  Un simple régime de la lourdeur administrative suffirait…

Je n’ai jamais été un sprinter du stylo.  Je ne ferai jamais un bon chrono dans les sévices publics.  Tout au plus, suis-je un génial porteur de bidons.  J’excelle à mettre des pièces de quelques cents dans une machine qui, reconnaissante à souhait, me prépare un excellent capuccino non sucré, alors que je taille la bavette avec le type du troisième, dont j’ignore le nom, vu que je ne le croise jamais que là-bas.  A cet instant du jour, le plus gros de l’étape est déjà passé.

Voilà, ma vocation.  Alors, s’il vous plaît, afin que je puisse continuer à vanter le panache de mon tube de colle hors catégorie, afin que mon bureau puisse rester aussi plat que les Champs-Elysées, afin que, pour longtemps encore, je puisse assumer fièrement l’historique virginité de mon palmarès administratif et afin qu’un jour béni, je puisse raccrocher, une toute dernière fois, mon téléphone, ranger mon papier jauni et offrir un jour de congé à toute l’Administration, oubliez l’oreillette…  Oh oui, oubliez l’oreillette…

 

LeSio.  Sabam A/S/5919

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog